Ouverture sociale : deux écoles de commerce pré-recrutent en terminale

Vendredi 30 mai 2008, par Sébastien // Actualité

L’Ecole de management de Strasbourg (ex-IECS) annonce le lancement d’un dispositif de recrutement « direct » en terminale, selon une procédure spécifique permettant aux élèves de suivre deux ans en filière courte (STS ou IUT) avant de rejoindre son programme grande école. Cette procédure de pré-sélection garantit au lauréat de bénéficier de la gratuité de la scolarité à l’école en sortant de sa filière courte.

Un précédent à Grenoble Ecole de management

L’Ecole de management de Grenoble (GEM) avait ouvert la voie avec un dispositif similaire promouvant l’ouverture sociale parmi les grandes écoles recrutant traditionnellement à l’issue des classes préparatoires. Associée de longue date à la Fondation agir contre l’exclusion (FACE), GEM a mis en place en 2007 un concours spécifique pour son programme grande école, destiné aux lycéens de condition modeste. Ce recrutement est ouvert à tous les élèves de terminale STG, ES et L de l’agglomération grenobloise. Ceux-ci sont invités dans un premier temps à déposer un dossier à faire valider en deux temps : sur des critères économiques par la fondation FACE, puis sur un plan académique par l’IUT de Grenoble. Les lycéens dont les dossiers auront obtenu un avis favorable de chacun d’eux sont autorisés à passer un concours spécial, dès l’année de terminale. En cas de réussite à celui-ci, les lauréats, dès le bac en poche, sont considérés comme étudiants à l’ESC Grenoble, et ont accès à ce titre à tous les services de la grande école.

En "incubation" à l’IUT

Les jeunes recrues suivent la première partie de leurs études, « en incubation » à l’IUT de Grenoble, dans les spécialités gestion et administration des entreprises, techniques de commercialisation ou carrières juridiques. Après l’obtention du diplôme, elles rejoignent la première année du cursus ESC, sans passer le concours à ce niveau. L’an dernier, 26 jeunes Grenoblois s’étaient portés candidats, et quatre d’entre eux avaient été admis. Cette année, l’école a reçu 24 dossiers, cinq élèves de terminale ont finalement été recrutés par GEM. « Les lycées et l’IUT se sont révélés d’excellents relais dans ce dispositif », se félicite Jean-François Fiorina, directeur de l’ESC.

Répondre à cet article