Diversité : Yazid Sabeg propose la création d’une « agence des grandes écoles »

Lundi 9 mars 2009, par Sébastien // Espace presse

Yazid Sabeg propose la création d’une « agence des grandes écoles », chargée de coordonner les politiques favorisant la diversité dans ces formations. C’est ce qu’a annoncé le commissaire à la Diversité et à l’Égalité des chances lors d’un colloque consacré à ces problématiques dans l’enseignement supérieur, organisé au Sénat lundi 9 mars 2009. « Cette agence aurait autorité sur l’ensemble des établissements, quelle que soit leur tutelle, et aurait pour but la mise en place d’actions convergentes dans ce domaine », indique Yazid Sabeg, qui fera figurer cette mesure dans le rapport qu’il remettra à Nicolas Sarkozy le 20 mars.

Parmi ses autres propositions, Yazid Sabeg suggère d’augmenter « de 50 à 100 % » les effectifs des écoles d’ingénieurs à 5 ans, « afin de faire face à la demande ». Il estime aussi nécessaire de réformer les concours des grandes écoles. « Je crois qu’il faut pondérer différemment les épreuves, afin d’élargir la recherche de l’excellence à d’autres profils. Pourquoi ne pas mettre les plus forts coefficients aux matières les plus réussies par les candidats ? », s’interroge-t-il.

DÉVELOPPEMENT DES PRÉPAS TECHNOLOGIQUES

Yazid Sabeg défend par ailleurs la multiplication des CPGE technologiques. « Je dois très prochainement rencontrer les proviseurs des grands lycées parisiens, pour les inciter à mettre en place ce type de classes. » Autre mesure évoquée : le renforcement de l’accès aux grandes écoles grâce à la VAE. « Il s’agit de permettre à quelqu’un qui a un BTS et 3 ou 4 années d’expérience d’intégrer plus facilement une grande école », illustre Yazid Sabeg.

Enfin, les dispositifs d’orientation doivent être « renforcés », afin de créer un « véritable service public de l’information » sur les études et les métiers. Yazid Sabeg propose notamment de mettre en place « des modules de formation à l’orientation » pour les futurs enseignants ou encore d’intégrer dans le parcours scolaire davantage de connaissances des entreprises. Il croit enfin en la « refonte des filières » du lycée, qui créent aujourd’hui des « déséquilibres aux conséquences désastreuses ».

Yazid Sabeg a enfin rappelé qu’il allait défendre la mise en place de statistiques dites « ethniques », notamment dans le système éducatif, « afin de mesurer l’écart entre l’égalité réelle et l’égalité théorique ». « Avant l’été, un projet de loi sera déposé pour permettre ce type d’enquêtes. » « C’est une hypocrisie de ne pas voir ces discriminations. Il faut les désigner, les quantifier (…) Nous devons utiliser tous les moyens permis pour agir efficacement contre les inégalités », déclare-t-il.

Répondre à cet article