Une grande école métropolitaine prête à passer des conventionnements avec le réseau éducatif polynésien

Jeudi 26 mars 2009, par Sébastien // Espace presse

L’Institut d’études politiques (IEP) de Paris est prêt à étudier les projets que les autorités polynésiennes pourraient lui soumettre. Le député-maire de Papeete Michel Buillard a tenu à faire connaître l’intervention officielle de la ministre, Valérie Pécresse, suite à son intervention, et publiée ce mardi au Journal officiel de la République française (JORF).

Suite à une allocution du chef de l’Etat en décembre 2008, le député Michel Buillard avait attiré l’attention du Président de la République, le 14 janvier dernier dans un courrier, afin que soit mis en place un dispositif de conventionnement pour les jeunes Polynésiens pour que leur soient données "toutes les chances d’accéder aux grandes écoles de la métropole". Ceci, à l’instar du système existant dans les ZEP métropolitaines, et étendu dernièrement en Nouvelle-Calédonie.

"Les jeunes Polynésiens, en particulier dans les îles, doivent en effet faire face au handicap de la distance géographique, de la méconnaissance des filières de réussite, de l’obstacle financier et culturel que représente l’accession aux grandes écoles", plaidait Michel Buillard.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, suite à son intervention à la tribune du Parlement le 27 janvier, lui avait répondu que cette politique limitée dans un premier temps aux lycées de la métropole, s’est développée au bénéfice des départements d’Outre-mer, puis, grâce aux contacts établis notamment entre l’IEP (Institut d’études politiques) de Paris et des lycées du Nord du Caillou, à la Nouvelle-Calédonie. Elle lui a confirmé que la Polynésie française avait "également vocation à bénéficier de telles mesures".

Source