Le Premier ministre inaugure l’Ecole d’économie de Paris

Jeudi 22 février 2007, par Alexandre // Actualité

L’excellence française en sciences économiques et sociales. L’Ecole d’économie de Paris (EEP), inaugurée aujourd’hui en présence du Premier ministre, veut s’imposer comme le concurrent direct de la prestigieuse université américaine Harvard ou de la LSE britannique (London School of Economics).

Depuis la rentrée de septembre, six cents chercheurs et étudiants en mastère ou doctorat se sont déjà installés boulevard Jourdan (14e), dans les bâtiments qui abritaient jadis l’Ecole normale supérieure des filles. L’ambition est claire : former les futurs Nobel et cadres des institutions mondiales, type FMI. « Nous avons rassemblé tous les organismes de recherche sous un même nom pour peser dans la concurrence internationale », assure Thomas Piketty, le directeur de l’EEP.

Son objectif est de garder les étudiants en France, mais aussi de faire revenir tous les chercheurs partis dans les pays anglo-saxons. Seulement, les salaires à l’EEP sont deux fois moins importants qu’à Londres ou Harvard. « Un universitaire n’est pas là pour faire fortune. Il veut un environnement de recherche de qualité. C’est là-dessus qu’il faut exceller », se rassure-t-il. Malgré un apport de départ important de la région et de l’Etat (40 millions d’euros), le budget de l’école reste inférieur à ceux de ses rivales étrangères. Son directeur a déjà reçu des donations de partenaires privés, mais ce type de financement doit encore se pérenniser. D’autant plus qu’en France, les entreprises préfèrent soutenir un projet ponctuel plutôt qu’un programme permanent de recherche.

Répondre à cet article