Formation-enseignement

Les entreprises s’ouvrent aux universitaires

Mardi 15 avril 2008, par Sébastien // Actualité

L’opération Phénix, qui vise à favoriser l’insertion des étudiants de facultés, s’élargit cette année aux filières scientifiques.

Rapprocher les entreprises des universités et favoriser l’insertion des étudiants, tels sont les objectifs de l’opération Phénix, qui entame sa deuxième édition, le 17 avril à Paris. D’ici à octobre, dix entreprises dont Thales et Siemens proposeront, en partenariat avec le Medef et sept universités d’Ile-de- France, des postes de cadres en CDI aux titulaires d’un master 2 recherche.

D’un niveau bac +5, ces étudiants s’orientent en général vers le doctorat ou la recherche. Pour Didier Desponds, viceprésident du conseil des études et de la vie universitaire de Cergy- Pontoise, « l’opération a pour but de leur offrir une autre perspective professionnelle ».

Nouveauté 2008, des filières scientifiques rejoignent l’opération, avec l’arrivée de deux universités (Cergy- Pontoise et Paris VII). « L’ouverture du programme aux scientifiques nous permet de diversifier nos recrutements et de proposer des postes d’ingénierie »,indique Hélène Tavier, la responsable du service recrutement cadres et des relations écoles chez Renault. Souvent focalisés sur les profils grandes écoles ou issus de certaines filières universitaires, les industriels n’ont pas l’habitude de recruter des étudiants en philosophie ou en histoire médiévale.

L’opération Phénix leur permet de se doter d’un regard neuf pour répondre aux attentes de leurs clients et de créer une mixité au sein de leurs effectifs. Avec 35 recrutements en 2007 (RH, audit, commercial, finance), la première édition s’est avérée positive, mais en dessous des espérances. Tous les postes ouverts n’ont pas été occupés. Le défi, cette année, sera de mieux croiser offre et demande.

Répondre à cet article